En direct de la Criée de Port-La-Nouvelle

J’aimerais partager avec vous ce qu’on pourrait largement appeler une bonne nouvelle pour 2017. Une nouveauté qui fait écho à cette philosophie qui nous anime depuis toujours : proposer une Cuisine empreinte de notre Terroir, de notre localité. Mais laissez-moi tout d’abord vous planter le décor car tout à finalement commencé par hasard.

C’est grâce à Bernard Ballester, Président de la CCI de l’Aude qui vient régulièrement à notre Table et qui est sensible, je le sais, à notre démarche de mettre en avant le local. Cette fois-ci il était accompagné de Stéphane Puech, Directeur de la Criée de Port-la-Nouvelle ainsi que d’un professionnel Sud-Africain renommé dans le monde du fumage de Saumons. De fil en aiguille, j’ai un peu piqué au vif mon auditoire en prétextant qu’il était dommage de ne pas faire appel au tissu local pour mettre en avant une pêche locale.

De cet échange et un coup de téléphone plus tard, j’ai eu la chance qu’on me fasse visiter la Criée de la Port-la-Nouvelle. J’ai eu l’occasion de découvrir un regroupement de pêcheurs artisanaux baptisé Golion dont la philosophie m’a beaucoup plu car elle fait finalement perdurer des savoir-faire et une vision durable du métier. Je dois vous avouer que j’ai moi-même été surpris par la diversité de tous ces métiers de Pêche. Mais pendant cette visite, on m’informe que je ne peux pas avoir accès au poisson. Que je dois passer par les Mareyeurs. Ce que je trouve dommage car si j’achète un poisson de Port-La-Nouvelle – qui est à 15 kilomètres de mon restaurant – je dois l’acheter à Rungis sur Paris avant qu’il me soit livré sur Narbonne. Résultat : un poisson qui à dépasser le millier de kilomètres hors de l’eau et donc moins frais et souvent cuit par le froid !

Et là je dois saluer la réaction de Stéphane Puech qui m’a finalement proposé l’accès en direct à la Criée. Ceci est une exclusivité pour laquelle je me suis engagé sur un volume d’achat ainsi que sur la mise en avant de leurs produits. Aujourd’hui je peux directement, de ma Cuisine, voir le poisson proposé, son prix, son pêcheur et surtout l’acheter en direct. Je redécouvre même une diversité insoupçonnée, comme les petites crevettes grises que je ne connaissais que congelées et qui arrive presque vivantes. J’ai accès à des produits de première fraîcheur et lorsque l’on travaille en Gastronomie, on connait l’importance de cette qualité.

Enfin cette démarche me permet – à petite échelle bien entendue – de soutenir la pêche locale de Port-La-Nouvelle. De contribuer à ce que ces producteurs continuent de nous procurer de beaux produits, cars sans eux – et on ne le dira jamais assez – il n’y a pas de belle Cuisine ! En dernier lieu j’aimerais sincèrement remercier Bernard Ballester ainsi que Stéphane Puech, Directeur de la Criée de Port-la-Nouvelle pour cette opportunité qui m’est offerte.

Lionel Giraud

articles similaires

Dîner à 4 Mains, seconde édition !

Tastes en Minervois 2017

Autour du Menu Truffes

Dans les coulisses du 4 Mains

Top